A venir

Dominique Baudon (1961) crée des mondes en papiers assemblés, froissés, chiffonnés, parfois brulés; elle intervient, dessine, découpe, colle à partir de représentations de tableaux classiques ou contemporains. Celles-ci sont ensuite reproduites, voire multipliées puis collées pour devenir volumes. 

Avec des techniques qu’elle maîtrise à merveille, elle propose une réflexion sur notre société, l’art, les images; non sans humour, inquiétudes, cruautés, érotisme, tendresse ou poésie.

La série des « petites histoires de l’art » nous convie à partir de ses expériences, de voyages, visites de musées, expositions, revues d’art et questionne le marché et la transmission de l’art et de la culture. Elle désacralise les oeuvres, morcelle les icônes, déshumanise les Vierges à l’enfant, récrée des cosmogonies qui invitent à réfléchir l’idée de la reproduction par des assemblages, triturations multiples et pliages des papiers ou cartes postales ou supports variés (vendus dans les musées) et des reproductions dans  des revues telles que Beaux-Arts magazine.

Elle présente des fantoches fabriqués d’éléments choisis à partir de magazines de papier glacé et des dessins initiés durant le confinement. Des milliers de corps à peine visibles et masses informes. 

Sa pratique du collage, du dessin et du chiffonnage est répétitive et puise par ailleurs dans ses contemplations de la nature, les vibrations de l’air, du vent, de l’eau, de la terre, du végétal, du minéral et de ces petites choses colorées observées durant ses marches. 

Dominique Baudon est actuellement professeure de Dessin et de Pratiques expérimentales à l’Académie des Beaux-arts d’Arlon. Elle expose et donne des stages en Belgique et à l’étranger depuis des années.